Caméscope Panasonic HDC-Z10000

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Préambule

Dans sa course avec Sony, Panasonic souhaite conserver sa position de leader dans le domaine de la vidéo 3D. Si l’AG-3DA1 s’adresse avant tout aux professionnels avec son orientation « grand écran », un caméscope « prosumer » 3D qui parait a priori séduisant est désormais proposé par Panasonic avec le HDC-Z10000.

Autant en grand public qu’en professionnel, les caméras 3D sont encore marginales. En grand public Panasonic souhaite démocratiser l’usage de la 3D avec l’adaptateur VW-CLT1, avec la gamme s’étalant du Z10000 au 3DP1 Panasonic est également présent sur le marché professionnel. Lorsque la 3D deviendra incontournable, ce type de caméra ne nécessitant pas le couplage de deux caméscopes 2D aura un avenir tout tracé.

Les images 3D

Avec la 3D les fabricants ont relancé l’innovation après le succès du passage à la haute définition. Le succès du film Avatar, a laissé croire que le grand public était près pour la 3D. Il n’en n’est rien, l’avis des exploitants de salles et des chefs-opérateurs est partagé sur ce sujet. A peine plus cher qu’un écran 2D les écrans 3D se vendent bien, le surcout est cependant loin d’être négligeable pour les caméscopes. Le nombre de variantes de format 3D entraine une mise à jour plus lente des éditeurs de logiciels de montage.

De nombreux obstacles subsistent pour la diffusion massive de la 3D :

- Port de lunettes spécifiques obligatoires,

- Un certain manque de compatibilité entre les différents systèmes,

- La mise à niveau de l’équipement TV,

- Pas de standard de diffusion pour Internet,

- Quelques films grand public ratés par le manque de maitrise de la 3D.

Le réalisme apporté est tel que malgré tous ces obstacles, les précurseurs peuvent déjà profiter d’une image plus aboutie.

Look et conception du HDC-Z10000

Référencé dans le catalogue de Panasonic Broadcast, le Panasonic HDC-Z10000 est donc une caméra professionnelle. Il est cependant commercialisé en très haut gamme par la branche grand public du constructeur avec toutes les caractéristiques d’un modèle « Prosumer ».

D’aspect plus agréable qu’a l’habitude chez Panasonic, on trouve quelques innovations :

- Ecran tactile et qui se replie dans la poignée

- Boutons accessibles même avec l’écran replié.

La finition est également plus soignée et les lignes plus affinées que le reste de la gamme Pro de Panasonic qui semble généralement taillé à la serpe !

Assez léger, le Z10000 est cependant lourd par rapport à un caméscope 2D. Sur ce type de caméra l’objectif est ses lentilles en verre ont un poids conséquent puisque ce dernier est doublé par rapport à une caméra 2D. Le poids total en état de fonctionnement est cependant sous la barre des 2 kg.

En avançant plus que d’habitude la poignée de la caméra, Panasonic à rendu son caméscope bien équilibré et compatible avec la prise de vue sans support.

Toutes les caractéristiques d’une caméra professionnelles sont présentes :

- Zoom a vitesse variable avec bague manuelle

- Double déclencher d’enregistrement,

- Bague de map,

- Bague d’iris ;

- Molette de réglage pour la convergence,

- Personnalisation de 3 boutons,

- Peaking et Zebra réglable,

- Entrées XLR avec alimentation 48 volts,

- Viseur relevable avec œillère,

- Deux emplacement pour carte mémoire (SDHC)

La connectique est quant à elle plutôt complète :

- Une sortie hdmi,

- Sortie AV Multi à l’aide d’un câble qui fournit un signal composante, composite et audio stéréo.

- Une entrée pour une télécommande permettant de contrôler le Zoom et la convergence.

- Connecteur mini USB.

En revanche pas de sortie SDI, ni de Genlock ou de TimeCode.

Support d’enregistrement

Supporter du SDHC Panasonic propose ce format pour son Z10000. Un modèle de Class 4 est suffisant pour l’enregistrement, y compris en 3D ou en 50P. Il est préférable d’utiliser un lecteur de carte connecté directement à votre Mac ou PC, le transfert sera plus rapide qu’à partir de la caméra.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »