Truquer l’audio pour dynamiser vos vidéos

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Si un bon film n’est rien sans un bon scénario, il en va de même pour la vidéo et l’audio. Un effet visuel ne vaut pas grand-chose sans une sonorisation adéquate. Aussi est-il essentiel pour le monteur d’apprendre à synchroniser images et pistes sonores, à dégoter et à intégrer le bruitage pertinent et à déformer le cas échéant ce qui existe, pour parvenir à un rendu parfait.

Article proposé par transfert sur dvd

Dans n’importe quelle bande annonce ou montage un peu travaillé, il est évident que la piste sonore joue au moins pour moitié dans le rendu final de l’effet. Qu’il s’agisse d’entendre un gong lorsque le titre s’incruste à l’écran ou un « woof » laser lorsqu’un faisceau traverse les caractères d’un titre, le son représente toujours ce « plus » qui met dans l’ambiance et sert l’effet visuel.

Si il y a encore quelque temps, jouer avec l’audio était affaire de pro, les programmes de montage actuels donnent accès à des fonctions dédiées élaborées. Il en va de même pour trafiquer les voix. Auparavant, il fallait passer par des logiciels spécialisés pour parvenir à modifier une tonalité alors que, désormais, on retrouve de plus en plus souvent les bons filtres au sein même des logiciels de montage. Seule condition : il faut apprendre à maitriser ceux qui sont essentiels et savoir bien les doser.

Dégoter les bons sons

Il existe forcément sur la Toile le bruitage qu’il vous faut – de surcroit gratuit au téléchargement. La seule difficulté concerne sa recherche. D’une part, car les ressources en ligne son gigantesques et qu’un tri s’impose. D’autre part parce que les sites sont majoritairement anglophones. Le souci, c’est que les onomatopées ne se traduisent pas tout à fait de la même manière chez les Anglo-Saxons.

Du coup, « ouah, ouah » de l’aboiement de chiens devient « woof woof » en anglais. La bonne méthode de recherche consiste dans un premier temps à saisir le son convoité dans Google de la manière suivante : « argh.mp3 » et « argh.wav », sans oublier les guillemets pour indiquer au moteur que vous souhaitez une correspondance exacte. Cela fonctionne pour les bruitages de bases. Sinon, il faut vous rendre directement sur les sites spécialisés de banques sonores. Nous vous en recommandons deux. Le premier (www.universal-soundbank.com) a le mérite d’être relativement riche et en Français. Il est ainsi très facile de saisir « chasse d’eau » dans son moteur de recherche, pour tomber sur la collection thématique consacrée aux bruitages de salles de bains. Le second, quant à lui, est exhaustif mais en anglais : www.freesound.org. Enfin, pour les compositeurs qui cherchent des samples et autres loops, nous vous conseillons le site suivant : www.comixter.org.

Changer de tonalité

Une des applications les plus utiles pour trafiquer un son concerne le changement de tonalité d’une voix ou d’un bruit. Pour ce faire, on peut évidemment jouer sur la vitesse de la piste : plus elle est élevée, plus le son est aigu. Mais attention dans ce cas pour conserver la synchronisation, il faut également accélérer la vidéo. Aussi, les changements de tonalité s’opèrent tous par le filtre PitchShifter (décalage de ton). On le trouve dans tous les logiciels de montage avancés. Sinon, il suffit de télécharger le freeware Audacity (http://audacity.soundforge.net) qui comprend ce filtre. Une fois ce dernier appliqué à votre clip, jouez sur le paramètre de compression/extension de la bande de fréquences. Ainsi, en poussant le réglage à fond, vous donnerez une voix de castrat à un ténor. A l’inverse, une voix féminine se virilisera par un réglage opposé. N’oubliez pas que vous pouvez cumuler plusieurs PitchShift sur le même clip.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »